Team de la madone des motards de Belgique
Slogan du site

Le Team de la Madone des Motards de Belgique (TMMB) propose à tous les organisateurs d’événements de mettre en place un bénédiction de motos dans leur activité.
Le TMMB organise aussi pèlerinages, balades, stages de perfectionnement, …

2016 - Père Antoine De ROECK
Article mis en ligne le 16 août 2016
dernière modification le 24 août 2016

par Team de la Madone des Motards Belges
logo imprimer
Enregistrer au format PDF
Licence : CC by

Messe de l’Assomption. 15 août 2016

Vous pouvez aussi écouter l’homélie du Père Antoine De ROECK. L’enregistrement est fait en direct et peut causer des imperfections à cause des bruits parasites et souffle.

Chers paroissiens ; paroissiens ordinaires et extraordinaires, Venus à pied, à vélo, en voiture ou à moto !

« Je ne vous connais pas tous personnellement, mais vous êtes tous mes vrais amis ». C’est par ces paroles que l’Abbé Prévoteau, fondateur d’un pardon à l’ampleur incontestable et aux bienfaits connus, avait accueilli les pèlerins il y a dix-neuf ans. Je les reprends bien volontiers à mon compte, ajoutant ce qui avait été dit deux ans plus tôt : « votre présence est le plus beau bouquet vivant que l’on puisse offrir à la Vierge Marie ».

Vous êtes venus ici pour prier Marie. Vous êtes venus ici pour vous confier à la Ste Vierge ! Vous êtes venus ici aussi pour confier ceux que vous aimez, ceux qui nous ont quitté, ceux qui vous ont demandé de prier pour eux, à la Mère de Dieu montée au ciel, celle qu’on nomme avec tendresse et dévotion dans ce lieu : « La Madone ».

Vous êtes venus en ce lieu particulier, que j’oserai appeler « une terre de la Madone », où si nombreux sont ceux qui se sont rassemblés, jusqu’à en faire le second Pardon de Bretagne par le nombre de pèlerins ! Porcaro, terre de la mystique Madeleine Morice ! Porcaro, lieu de la statue miraculeuse de la Vierge Marie, cette petite vierge en faïence que Madeleine avait reçue ! Porcaro, sanctuaire de la Madone des motards !

Alors ce matin, je voudrais qu’ensemble – malgré les difficultés à nous retrouver autour de la Madone – nous tournions les yeux vers la Sainte Vierge.

Dans la lecture de l’Apocalypse, Saint Jean nous la décrit avec des images très particulières. « Une femme, ayant le soleil pour manteau, la lune sous les pieds, et sur la tête une couronne de douze étoiles. Elle est enceinte et elle crie dans les douleurs et la torture de l’enfantement ».

Comment une telle image peut nous faire entrer, nous, pèlerins de Porcaro, dans une vénération renouvelée envers la Madone ?

Les grands astres qui sont ici décrits sont le soleil et la lune. L’astre du jour et l’astre de la nuit. La Vierge est revêtue du soleil : Elle réalise l’œuvre du bien, elle apparait au grand jour, rien ne peut l’empêcher d’être vue. Personne ne peut être empêché de profiter du soleil, d’aller à la Vierge Marie !

Au contraire, la lune qui est sous ses pieds, c’est l’astre de la nuit. La nuit, l’obscurité, les ténèbres, c’est symboliquement le lieu du mal, le moment où les voleurs font leurs forfaits, c’est au cœur de la nuit qu’il se passe généralement les crimes les plus sordides… Et le symbole de cette nuit, la lune, l’astre qui ne produit pas de lumière par lui-même mais qui ne fait que récupérer celle du soleil pour faire semblant d’illuminer, Eh bien la Vierge l’écrase.

La Sainte Vierge, si nous venons la prier ici ce matin, c’est parce qu’elle est tellement unie à Jésus-Christ, elle est tellement pure de tout péché, que sa seule présence et sa seule invocation est déjà une victoire sur le mal ! Sur toute forme de mal.

Vous savez, le mal, le diable, est mauvais perdant ! Alors, parfois, il se démène. Parfois contre nous, et parfois par nous, à travers nous ! N’entrons pas dans ce jeu. Même si la déception et l’amertume, ce matin, inondent nos cœurs, ne réagissons pas par un plus grand mal. Disons-le, oui, que nous sommes déçus, amers, en colère même… Mais ne laissons pas notre imprudence et notre manière de le dire entrer dans le jeu du mal. Soyons intelligents dans notre combat ! Ne laissons pas nos paroles et nos actes se retourner contre la Madone et l’Esprit de la Madone. Montrons que nous sommes d’abord pélerins, venus pour prier. Montrons que nous nous comportons en chrétiens, paroissiens civilisés, dignes fils de Porcaro ! Montrons que l’on peut nous faire confiance, à nous, petite communauté paroissiale, petit troupeau fait pour accueillir un grand nombre d’amis ; nous, motards et pèlerins ayant pour seul désir de nous confier à la Vierge Marie.

Ici, nous sommes pèlerins et amis de la Madone. Construisons-la ; soyez dociles et prudents, soyez bons, soyez Porcaro !

Souviens-toi, sois prudent.

Souviens-toi de tous ces bénévoles qui se sont engagés pour bâtir cette fête. Le travail colossal qui a été réalisé en amont pour cette année, qui ne se passe pas comme prévu. Mais Marie voit ce que chacun fait pour sa fête. Elle voit tout cet engagement de nombreux porteurs de la Madone – et je les remercie au passage -. Cela doit nous réjouir, parce que le travail fait pour Marie, pour la fête des motards, quel que soit le résultat, est toujours bon.

Souviens-toi. On n’oubliera pas. Toute vie est marquée par la Passion, et nous la traversons actuellement ici. On n’oubliera pas, parce qu’on ne construit rien de bien sur l’amnésie ! Souviens-toi, parce qu’ici, la terre est marquée désormais de la présence des motards qui ont été confiés à notre prière. Et nous sommes là, pour eux et pour nous.

Pour faire triompher le bien ! pour faire régner le bien et pour que l’on continue à se confier et à vénérer la Sainte Vierge, ici, comme ailleurs ! Pour que le nom de Jésus Christ ne soit pas enfoui et méprisé comme c’est de plus en plus le cas dans une société qui s’incline bassement devant la violence et la cruauté de ceux qui jouent le jeu du diable, le diviseur ! Pour tout cela, il faudra nous aussi marcher avec la Vierge Marie, prendre modèle sur elle. Il est urgent de s’engager .

Ca ne se fait pas sans effort. La femme de l’Apocalypse fait naître l’enfant, la présence de Dieu, fait venir Celui qui sauve… dans les douleurs de l’enfantement. Elle accepte de souffrir, de payer de sa personne, et de s’effacer devant la puissance du Christ. Nous aussi, apprenons à nous bouger, toujours dans le bien. Apprenons à ne pas nous laisser abattre par les éventuels sacrifices ou la souffrance.

Mais gardons toujours au cœur que ce qui est fait sans charité, ce qui n’est pas d’abord motivé par l’amour, c’est à mettre au profit du mauvais. Même si l’on doit se mouiller, s’engager, mettre les gaz : toujours, notre motif suprême, c’est celui qui fait la vie de tous les chrétiens et de tous les motards : l’attention aux autres !, reflet du commandement nouveau « tu aimeras ton prochain comme toi-même pour l’Amour de Dieu. Comme toi-même, parce que ta vie a une valeur infinie aux yeux de dieu, et donc il t’appartient d’en prendre un soin immense. Ton prochain aussi, a une valeur incomparable, et tu dois tout mettre en œuvre pour l’aimer comme Jésus t’a aimé, en donnant sa vie pour toi. Pour l’amour de Dieu, parce que c’est à l’image de Celui qui a été verser jusqu’à sa dernière goutte de sang par charité, pour mettre en œuvre son amour envers chacun d’entre nous.

Ce qu’on apprend pour sauver sa vie sur la route, par l’attention à tous et la capacité à juger chaque situation ; ce qu’on apprend pour garder vivante la solidarité motarde en s’arrêtant quand l’autre en a besoin, en ne poussant pas notre copain au danger : conservons cette attitude en toute circonstance.

Et je vous le dis avec sérieux, gravité et conviction profonde : aujourd’hui particulièrement, à Porcaro, soyez calmes, prudents et constructifs.

  • pour s’engager réellement pour le bien. Ici, concrètement, continuer à s’engager pour que perdure le second pèlerinage de Bretagne et qu’il ne soit pas anéanti sous prétexte de manque de grillage, de clocher branlant et fissuré, ou de fossés mal creusés ! S’engager, véritablement. Non pas comme des moutons de panurge, râleurs et révolutionnaires ! Mais construire, intelligemment.

o Et je vous demande particulièrement à vous, chers amis motards, de vous engager de manière constructive. N’oubliez pas notre devise, donnée ici par l’abbé Prévoteau qui y croyait dur comme fer, et j’espère bien m’inscrire dans ses pas : « Souviens-toi, sois prudent ».

Souviens-toi, sois prudent

Sois prudent !

C’est une vertu, la prudence. Elle se fonde même sur une caractéristique des motards que j’aime particulièrement, parce qu’elle est l’un des plus beaux ponts entre l’enseignement de l’Evangile et l’attitude du motard. La prudence, elle se fonde sur cette conscience que « j’aime mon prochain comme moi-même pour l’amour de Dieu ».

Sois prudent, ce n’est pas seulement piloter en tenant compte de tous les paramètres qui sont autour de moi. Parce que le motard, sans carrosserie, avec une machine d’une puissance qui le dépasse, se doit de travailler son pilotage, pas simplement de rechercher des sensations. Pilote-la bien, ta moto, apprends à composer avec tout ce qui t’entoure ; apprends à anticiper même les erreurs des autres, toi non plus, tu n’es pas parfait en tout. On est pas là pour se méfier des autres, mais pour piloter et avancer en fonction d’eux aussi.

C’est la charité chrétienne. Être attentif à tous, savoir prendre en compte tous ceux qui nous entourent. Savoir mettre le doigt sur leurs fautes et leurs erreurs aussi, parce que sinon, ils peuvent t’envoyer au tapis. Savoir s’arrêter quand ton pareil est sur le bord du chemin. Savoir se reconnaitre et s’estimer entre nous, comme on en a l’habitude lorsqu’un autre motard nous croise !

Si notre pays est chrétien, c’est parce qu’il a reconnu le Christ comme son Sauveur. Il a été consacré à la Vierge Marie, et dans notre pays, on la fête particulièrement le 15 août. En certains endroits comme à Lourdes, on aura 500 personnels de sécurité mis en œuvre. Aujourd’hui, ici, rien (ou presque… ;-) ). On la célèbre, Marie ! Parce qu’il a compris que Jésus, Lui, a su s’engager jusqu’au don de sa vie, jusqu’à la mort de la Croix, pour l’unique juste cause : l’amour de ses frères.

Cette perspective, elle rejoint la grande famille des motards, dans laquelle la communion des saints, l’amour de son prochain, est une valeur fondamentale, inhérente, qui fait pleinement partie intégrante de notre manière de vivre. Ne la dégonflons pas, cette caractéristique qui est la nôtre ! Non, nous vivons en motards chrétiens et pèlerins de la Madone !

Sois prudent. Même et surtout aujourd’hui ! Et je te le demande personnellement, amicalement. Je fonde sur toi, je fonde sur vous tous l’avenir de la Madone. Selon votre manière de vous comporter, vous pourrez aider à sauver la Madone. Selon votre attitude aujourd’hui il pourra y avoir une Madone l’an prochain, et dans les 40 prochaines années (ensuite, je laisse la main à mon successeur)

Ne faisons pas le jeu de ceux qui, peut-être, voudraient fragiliser notre pèlerinage du 15 août, prenons soin de ce sanctuaire. A Porcaro, vous êtes chez vous. Sur votre attitude aujourd’hui nous construirons la Madone de demain. Elle demeurera !

Souviens-toi, sois prudent !

Notre Dame de l’Assomption !

Notre Dame des motards ! Priez pour nous !

P. Antoine De ROECK, recteur de Porcaro et aumônier des motards +

Évènements à venir

0 | 5

0 | 5

Sur le web

                 
La moto-école LIBERTÉ a son terrain de manœuvre (...)
Activités du Team de la Madone des Motards, (...)
Faire connaitre la Madone de Porcaro ainsi (...)
Mammifère vivant en communauté, le Capivara a (...)
DeHaes Motos SA est un garage BMW situé au (...)


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.72
Version Escal-V4 disponible Hébergeur : OVH